La question du développement durable

Publié le par M.Belmessaoud

PARTIE 1 : LA QUESTION DU DEVELOPPEMENT DURABLE

 

Thème 1 : Les enjeux du développement durable

 http://www.tanymeva.org.mg/photos/Plaque_Ibity.jpg

http://www.tanymeva.org.mg/photos/Plaque_Ibity.jpg

 

Etude de cas : Village et tourisme sur les Hauts plateaux de Madagascar

 

Introduction : p.210-211 : Madagascar : un pays et des hommes en mal-développement.

 

Avec 21 M d’habitants, dont 90 % vivent avec moins de 2 dollars par jour, une espérance de vie de 60 ans et 31 % de la population qui est illettrée, Madagascar est un des Pays les Moins Avancés au monde  (P.M.A).

 

Le tourisme serait-il une solution au mal-développement de Madagascar ?

 

Ce projet a pour but de développer une activité touristique raisonnée dans un village, en captant des flux touristiques qui existent à proximité. C’est un projet qui se fait en coopération avec la région Auvergne qui a délégué une équipe chargée de mettre en place le projet.

Le projet touristique permet-il aux habitants de vivre mieux ?

 

I) Le développement durable : un enjeu social

 

A) Quels sont les acteurs de ce projet ?

 Doc. 1 : Qui profite du développement du tourisme à Ibity ?

 Le projet touristique profite aux habitants d’Ibity qui participent concrètement à ce projet. Ainsi, il permet de créer des emplois (Gestion, loisir, hôtellerie, restauration…).

 Doc. 2 : Quelles sont les nouvelles compétences acquises par Tahiri grâce à ce projet ? Comment cet aménagement permet-il à Tahiri d’améliorer la vie de sa famille ?

 Le projet permet aux habitants de recevoir des formations techniques. Tahiri a appris à « fabriquer et « utiliser du compost » et «  à faire des cultures de contre-saison ». Cela lui a permit de diminuer ses dépenses et d’augmenter ses revenus. De plus, il a amélioré son français grâce à la formation d’accueil de touristes, ce qui lui a permit de devenir instituteur. La formation de guide lui a permit de reconnaître les espèces végétales et de les utiliser en cas de maladie.

 B) Les conséquences de ce projet

 Doc. 4 et 6 : Sur l’argent gagné grâce au séjour d’un touriste, combien est consacré à la communauté villageoise ? Comment cet argent est-il utilisé ? Pourquoi cet argent peut-il améliorer durablement la vie des habitants ?

 4 euros sont prélevés sur chaque séjour d’un touriste et sont destinés aux villages. Cela permet de financer des projets tels que la construction d’une bibliothèque ou de bâtiments de stockage des denrées alimentaires, ou le salaire d’un instituteur. Cet argent permet aux habitants d’augmenter leurs revenus, d’occuper des emplois et d’améliorer leur quotidien.

 Doc. 5 : Quelles sont les conséquences de l’exode rural pour les habitants ? Pourquoi le tourisme rural représente-t-il une solution à ce problème ?

 Le tourisme rural freine l’exode rural (raison du développement des bidonvilles en milieu urbain), favorise la sédentarité des habitants,  et crée des emplois dont bénéficient les villageois.

 Bilan :

 

Le tourisme rural permet d’améliorer la vie quotidienne des habitants. Il permet un développement intellectuel et financier des villageois et il freine la déforestation ainsi que l’exode rural.

 II) Le développement durable : un enjeu économique

 Le projet touristique permet-il de développer l’économie du village ? 

 A) Une situation privilégiée et des activités traditionnelles

 Doc. 1-2 : Situe le village d’Ibity. Se trouve-t-il dans une région très touristique ?

 Ibity se situe dans la région des Hauts plateaux, au centre de Madagascar à 2 heures du sud touristique. C’est donc une situation privilégiée.

 Doc. 2-3 : Quelles sont les deux activités économiques courantes à Ibity ? Quelle nouvelle activité cherche-t-on à développer ?

 L’agriculture (élevage, légumes, riz) et l’artisanat dominent à Ibity. On y cherche à développer le tourisme rural.

 B) Le rôle du tourisme dans le développement économique

 Doc. 4 à 6 : Comment le tourisme permet-il de développer les activités traditionnelles ? Quels nouveaux emplois sont créés pour les villageois ?

 Les activités proposées aux touristes sont variées : excursions et découvertes des espaces naturels, de l’artisanat local et des spécialités culinaires, des animations et de l’hébergement. Cela favorise donc le développement économique du village.

 Doc. 5 : Quelle somme d’argent rapporte un séjour touristique ? Comment cette somme est-elle utilisée par l’association villageoise ?

 Un séjour touristique rapporte 35 euros par visiteurs. Cet argent permet de faire travailler les villageois (épiciers, agriculteurs, artisans…) et de dégager des bénéfices qui servent aux projets communs.

 Bilan :

 Les activités traditionnelles perdurent et sont dynamisées par l’activité touristique nouvelle. Des emplois sont créés, les agriculteurs et les artisans trouvent de nouveaux débouchés.

 

III) Le développement durable : un enjeu environnemental

 Le projet touristique permet-il aux hommes de limiter les atteintes à l’environnement ?

 A) Une richesse naturelle menacée

 Doc. 1 et 2 : Qu’est-ce qui caractérise la faune et la flore de Madagascar ? Pourquoi les paysans défrichent-ils la forêt ? Quelles sont les conséquences pour l’environnement, Pourquoi la déforestation peut-elle aggraver la pauvreté des paysans.

 A Madagascar on trouve des espèces végétales et animales uniques au monde. (L’arbre du voyageur, lémuriens…). Pourtant cette biodiversité est menacée par les défrichements réalisés par les paysans qui souhaitent étendre les terres cultivées et produire des cultures vivrières ou commerciales (riz, charbon…). Cette déforestation rend les sols moins fertiles et érode le relief. (Donc moins de culture et de place pour les agriculteurs).

 B) Les actions en faveur de l’environnement

 Doc. 3 : Quelle a été l’action de l’Etat pour préserver l’environnement à Ibity ? Pourquoi le projet de tourisme permet-il de réduire la déforestation ?

 L’Etat a classé une partie de la forêt en zone protégée et a interdit tout défrichement ou prélèvement de bois. Cela permet de préserver les espèces végétales et animales que recherchent les touristes. Ainsi en développant le tourisme, on oblige les populations à prendre soin de leur environnement. Les bénéfices du tourisme permettent ensuite aux villageois d’acquérir de nouvelles compétences techniques qui limitent la déforestation.

 Doc. 4 et 5 : Le village dispose-t-il d’eau courante ? Est-il équipé pour le traitement des déchets ? Quelles solutions ot été mises en place pour économiser l’eau ? Pour limiter les déchets ?

 

Le village ne dispose pas de l’eau courante et n’est pas équipé pour le traitement des déchets. Aussi, pour économiser l’eau et limiter les déchets, des recommandations sont faites aux touristes.

 Bilan :

 

Dans les Hauts plateaux, l’Etat et la population luttent contre la déforestation et la destruction de la biodiversité, ce qui permet aux populations de se développer.

 

BILAN DE L’ETUDE DE CAS ET CONTEXTUALISATION

 Ce que j’ai appris :

 

- Sur le rôle de l’aménagement touristique dans le développement durable des villages des Hauts plateaux de Madagascar

 

L’aménagement touristique permet aux habitants de la région des Hauts plateaux d’avoir de meilleures conditions de vie : il favorise le développement social.

 

L’aménagement touristique permet au village d’Ibity de gagner plus d’argent : il favorise la croissance économique.

 

Les villageois et les touristes gèrent mieux leur environnement : il favorise la gestion à long terme de l’environnement et des ressources de la planète.

 

-Sur le développement durable :

 

Le développement durable, c’est :

 

- Agir pour aider les hommes à mieux vivre aujourd’hui et demain.

- Relever le défi pour permettre en même temps, le développement social pour tous, la croissance économique pour tous, la gestion à long terme de l’environnement et des ressources de la planète.

 

Et ailleurs ?

 

Le développement durable aide-t-il les hommes à mieux vivre partout dans le monde ?

 

Coller schéma du développement durable

 

 Conclusion :

 L’expression « développement durable » est utilisée à la fin des années 1980 pour définir un projet mondial qui cherche à établir un meilleur équilibre entre le développement humain, la croissance économique et la préservation de l’environnement pour les générations futures.

 Cette idée s’est construite progressivement. Elle cherche à améliorer le modèle de développement des pays du Nord qui ont privilégié la croissance économique aux dépends de l’environnement, sans résoudre les inégalités sociales.

 Le succès du DD dans les médias tient surtout à la mise en avant des inquiétudes « pour la planète » (catastrophes écologiques…). Pourtant, le principal enjeu est celui du développement humain et des conditions dans lesquelles il pourra se poursuivre demain, afin d’assurer à une population en croissance une vie meilleure.

 Or, de l’échelle locale à l’échelle mondiale, les acteurs sont nombreux : citoyens, Etats, ONG. Mais leurs intérêts sont souvent différents pour se partager les ressources naturelles et aménager les territoires. Le DD leur offre un cadre de réflexion pour trouver des solutions. 

 

Publié dans Cours

Commenter cet article