Les inégalités devant la santé

Publié le par M.Belmessaoud

 

Partie 2 : Des sociétés inégalement développées

 

Leçon : Santé et développement

 

http://www.irisdentaire.fr/IMAGES%20IRIS/cabinet%201.gif

http://www.irisdentaire.fr/IMAGES%20IRIS/cabinet%201.gif

 

« Quel lien peut-on établir entre l’état de santé d’une population et son niveau de développement ? »

 

CETTE ETUDE EST INTRODUITE PAR 2 ETUDES DE CAS :

 

Etude de cas 1 : Le SIDA, une pandémie :

Etude de cas 2 : Les infrastructures sanitaires au Mali et en France : LIENS

 

I) A l’échelle mondiale, une population en meilleure santé

 

Depuis le début du XXe siècle, de nombreuses découvertes scientifiques ont amélioré les conditions sanitaires de la population mondiale. L’espérance de vie a beaucoup augmenté et la mortalité infantile diminue depuis les années 1970.

 Mais les individus ne sont pas égaux devant la santé : un européen vit en moyenne 75 ans et un Africain 53 ans. Le taux de mortalité varie de 2 %0 en Islande à 166 %0 en Afghanistan.

 

II) La fracture sanitaire

 

- Dans les pays émergents, l’accès aux soins et aux médicaments coûte très cher. Les contrastes sont forts entre les hôpitaux modernes des métropoles et les dispensaires des milieux ruraux ou des bidonvilles.

 - Dans les PMA, l’accès aux soins est très difficile. Ces pays possèdent peu d’infrastructures sanitaires. Certains pays ont vu leur espérance de vie reculer notamment à cause de la pandémie du VIH/sida.

 - Dans les pays développés, les infrastructures sont nombreuses et modernes. Toutefois une part importante de la population peut être exclue du système de santé (Ex : U.S.A)

 

III) Pauvreté et santé

 

La pauvreté affaiblit le corps (malnutrition, mauvaises conditions de logement et d’hygiène) et le rend plus vulnérable à la maladie. Un mauvais état de santé renforce à son tour la pauvreté.

 Réduire les inégalités de santé nécessite donc de réduire la pauvreté et l’exclusion. C’est le rôle des institutions internationales comme l’O.M.S., les ONG et les Etats. Pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)  une autre solidarité entre pays riches et pauvres est à inventer

 

Conclusion :

 

Aujourd’hui, on vit plus longtemps et en meilleure santé mais pas partout. Les inégalités s’accroissent entre pays riches qui investissent dans l’amélioration des infrastructures et les pays pauvres qui ont peu de moyens.                   La croissance de la population mondiale et les inégalités de développement accentuent les problèmes sanitaires. Pour faire face à ces défis, l’OMS, les Etats et les ONG tentent d’amener les populations au niveau de santé le plus élevé possible.

Publié dans Cours

Commenter cet article

kkkkkkk 28/02/2015 19:36

kkkkkkkkkkkkkkkkk

qqqqqqqqq 03/10/2015 17:04

qqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqq