L 1 : La féodalité

Publié le par M.Belmessaoud

 

Partie 2 : L’Occident Féodal (XIe-XVe siècle)  : Féodaux, souverains et premiers Etats

 

Introduction :         

 

En 987, H. Capet  est roi de France, mais le domaine royal est petit. Le royaume est partagé entre les fiefs du roi d’Angleterre et d’autres fiefs. Au XVe siècle, le domaine royal s’est considérablement agrandi.

 

http://lewebpedagogique.com/malraux75017/files/2009/03/shema-feodalite.jpg

http://lewebpedagogique.com/malraux75017/files/2009/03/shema-feodalite.jpg

 

Comment l’Etat s’est-il renforcé ?

 

Leçon 1 : La féodalité comme organisation sociale et ses conséquences au niveau politique

 

Au Xe siècle, le pouvoir royal est affaibli et ne peut plus protéger les populations. Le pouvoir qui appartenait autrefois au souverain est entre les mains des seigneurs. Ce sont eux, désormais qui assurent la sécurité, rendent la justice ou dirigent les territoires. Peu à peu, les seigneurs nouent des relations avec des seigneurs plus puissants dont ils deviennent les vassaux.        Comment caractériser l’organisation féodale de la société aux Xe et XIe siècles ?

 

I) Suzerains et vassaux : une relation fondée sur l’échange.

 

Doc. 2-4 p. 58-59 .Répondre aux questions 1 à 3  + que lui remet le dominant à la fin de la cérémonie ?

 

Au Xe siècle, lors d’une cérémonie appelé « hommage » le seigneur et le vassal établissent des liens « d’homme à homme ». Ils passent un contrat qui crée des obligations réciproques entre les deux hommes. C’est un contrat écrit et sacré (juré sur les reliques). Faire le schéma au tableau de la relation entre un dominé et un dominant

 

Doc. 5 p. 59 : Quelles sont les obligations du vassal envers son suzerain et du suzerain envers son vassal ?

 

En rendant hommage à son suzerain, le vassal lui doit fidélité, conseil et services : il s’engage à l’aider sur le plan militaire (l’ost), financier (mariage, prisonnier, croisade…) ou devant la justice.

 

En échange, le suzerain promet de protéger son vassal et de l’entretenir : pour cela, il lui remet un fief, symbolisé par un objet (motte de terre, étendard, épi de blé) lors de l’investiture.

Ce fief permet à son détenteur de financer l’équipement militaire pour servir le seigneur et de se nourrir. Le fief est héréditaire mais peut être confisqué si le vassal devient un félon.

 

Sur le schéma fait au tableau ajouter les obligations des 2 parties

 

II) La mise en place du système féodal

 

Doc. 1 p 58 : Qu’est-ce qu’un seigneur ? De qui les grands seigneurs sont-ils les vassaux ? Et les suzerains ?

 

Dans un contexte d’insécurité ou chacun cherche une protection, ce contrat entre suzerain et vassaux se généralise. Les petits seigneurs deviennent les vassaux des plus puissants, et ainsi de suite : tous les seigneurs sont donc à la fois vassaux et suzerains : on parle de système féodal dans lequel le roi est « le seigneur suprême », suzerain de tous et vassal de personne.

 

 III) Exemple du système féodal en Gévaudan

Conclusion :

Au Xe  siècle, l’Occident connaît de nouvelles invasions. La défense du pays est exercée par les comtes et riches propriétaires, car le roi n'a pas d'armée puissante. En se substituant localement au roi et exerçant les mêmes droits que lui dans leurs seigneuries, ils gagnent un certain pouvoir. Le pouvoir royal s’effrite au profit de ces seigneurs qui comptent sur la fidélité de leurs vassaux qui leur ont promis au cours de l’hommage aide et assistance en échange d’un bénéfice : le fief : c’est le système féodal. 

 

 

 


Publié dans Cours

Commenter cet article

kaba 27/08/2017 23:53

Je veut vraiment être en contact avec vous